CATEGORY

Hors FSSV

Utile pour étiqueter une manifestation signalée par une Société ou la FSSV, mais organisée en dehors de celles-ci.

20/04/2019 Hors FSSV

Une étude remarquable sur la désindustrialisation en Lorraine

Pascal Raggi, maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Lorraine, décrit le long dépérissement des mines de fer et de la sidérurgie entre 1963 (premières restructurations des mines lorraines et reductions des emplois)  et 2013 (fermeture des hauts-fourneaux d'Hayange). Pour mener cette étude, l'auteur alterne les angles de vue en six chapitres : la formation du réseau d'activités minières et sidérurgiques et de son milieu entrepreneurial (1890-années 1960) dans ce bassin ferrifère de 100 000 hectares, qu'il qualifie de "Far-West capitaliste et industriel"; sa désindustrialisation par la fermeture progressive des usines et une baisse vertigineuse des effectifs salariés (disparition complète des 22 600 "gueules jaunes"; 4 000 sidérurgistes en 2013 contre 80 000 au début des années 1960); une analyse des innovations techniques qui se poursuivent dans ce secteur, malgré (et du fait) de ses difficultés, et qui a totalement bouleversé les métiers miniers et sidérurgiques; le délitement du monde ouvrier et de ses solidarités; le positionnement des syndicats majoritaires dans les mines et les usines de Lorraine (CGT, CFDT) vis-à-vis des mutations techniques et technologiques; enfin le rôle de l'Etat face à la désindustrialisation à partir d'une comparaison entre la Lorraine et le Grand-Duché de Luxembourg. Une étude remarquable qui s'appuye sur une documentation très diversifiée, que l'on peut consulter dans les annexes (p.368-448). Les problématiques développées pourraient être reprises pour aborder les processus de désindustrialisation dans les Vosges, notamment pour l'industrie textile.

Pascal Raggi, La Désindustrialisation de la Lorraine du fer, Paris, Classiques Garnier, Histoire des techniques n°16, 2019, 506 p. (glossaire, sources et bibliographie en fin de volume).

 

                                                                                                         

 

 

 

 

20/04/19 Hors FSSV

La suite de la dynastie Bauffremont

Pierre-Yves Deroche poursuit le récit, dans ce second volume, de la famille de Bauffremont jusqu'au début du XIXème siècle. Vous pourrez suivre, entre autres, leur chrono-généalogie, avec leurs alliances, leurs guerres, leurs mariages (parfois compliqués!), la genèse  sous Louis XIV de leur propre régiment de dragons et d'infanterie et leur rôle dans la conquête de la  Franche-Comté.

Pierre-Yves Deroche, Clairvaux, cinq siècles de seigneurs. Bauffremont, bon baron, chez l'auteur, 2019, 210 p.

Ce livre est en vente chez le diffuseur, Librairie  LA PLUME 44, Grand'rue 39130 CLAIRVAUX les Lacs  tél : 03 84 25 27 11 librairielaplume@neuf.fr ou directement chez l'auteur PY D 22 rte CD 417 88530 LA FORGE  0674225796 amderochegmail.com.

 

2019 Hors FSSV Lille

Parution : Les protestantismes en Lorraine

Un ouvrage auquel nos amis Eric Tisserand (Le patronat protestant au 19e siècle - avec Nicolas Stosskopf) et Gilles Grivel (Le rôle des protestants dans la vie politique vosgienne) ont participé.

 

Résumé

Le protestantisme est généralement réputé étranger à la Lorraine. Pourtant, la diversité géopolitique de l'espace lorrain à l’époque moderne, puis sa partition tragique à l’époque contemporaine, font de ce territoire un lieu de diffusion contrastée des réformes protestantes, dans leur diversité. Calvinistes, luthériens ou encore anabaptistes, jusqu’aux évangéliques aujourd’hui, ont tous, malgré leur situation d’extrême minorité et la précarité, parfois, de leur condition juridique, joué un rôle non négligeable dans l’histoire lorraine.
Il s’agit donc de réévaluer cette place, de faire un bilan des travaux les plus récents et de lancer des pistes pour de futures recherches, tout en replaçant la Lorraine dans des contextes plus larges, du fait de sa position d’entre-deux entre les constructions nationales française et allemande.
Entre synthèse globale et études de cas, cet ouvrage est un reflet de nos connaissances actuelles sur le sujet, ce qui constitue une entreprise éditoriale inédite.

 

Vers le site de l'éditeur (possibilité d'achat en ligne)

 

22 décembre 2018 Hors FSSV

Une page d'histoire d'un grand groupe industriel alsacien

Dans cet ouvrage, magnifiquement illustré, Nicolas Stoskopf, professeur émérite de l'Université de Haute-Alsace, retrace l'histoire de l'entreprise Kronenbourg, dont les origines remontent en 1664, à l'initiative d'une famille luthérienne, les Hatt (Hatten), qui s'installe à Strasbourg depuis la fin du XVIe siècle et choisit de passer de l'activité de la teinturerie à celle de la brasserie.

Pendant dix générations, cette famille contribue au développement de la brasserie alsacienne, en fondant deux grandes "brasseries usines" au milieu du XIXe siècle,  à Cronenbourg et Schiltigheim, dans la banlieue de Strasbourg. L'aventure se poursuit jusqu'aux années 1980 et les dirigeants, qui se succèdent, savent par étapes, faire évoluer l'organisation de leur entreprise (création de sociétés anonymes et absorption d'autres établissements) et leurs productions (développement du marché de la bière en bouteille). Après la Seconde Guerre mondiale, les établissements Hatt connaissent "vingt-cinq glorieuses" années de prospérité (1945-1969). Dans ce récit, qui ne tombe jamais dans l'hagiographie et n'hésite pas à relever les erreurs de parcours, l'auteur analyse les choix de cette famille, qui décide de céder Kronenbourg au groupe BSN en 1970, et laisse le groupe Heinecken s'emparer de la brasserie de Schiltigheim par une OPA en 1972. 

L'histoire des brasseries du Grand Est est donc désormais bien défrichée, si l'on pense aux autres travaux déjà publiés, notamment ceux de philippe Voluer pour la Lorraine et de notre ami Jean-Aimé Morizot pour les Vosges.

Nicolas Stoskopf, Les Hatt. Une dynastie des brasseurs strasbourgeois de 1664 aux années 1980, Editions Vandelle, 2018, 320 p. (bibliographie et tableau des 36 brasseurs de la famille Hatt p.287-289).

Eric Tisserand.

5 octobre 2018 Hors FSSV

Une publication sur l'histoire du Jura

Le travail de recherche de Pierre-Yves Deroche, vosgien d'adoption, nous invite à découvrir l'histoire d'un territoire,dont les caractéristiques naturelles (eau/lacs et forêts), économiques (exploitation de ressources comme le sel et importance des activités commerciales, création de forges) et sociales/culturelles (influence de communautés religieuses avec un prieuré et un couvent des Carmes) partagent de nombreux points communs avec notre territoire vosgien. Il s'agit de la baronnie de Clairvaux-les-Vaudain dans le Jura, dont l'auteur retrace la formation et son histoire, depuis l'étude des premières traces humaines jusqu'au Moyen Âge (tome I), puis de la guerre de Cent ans jusqu'en 1789 (tome II).
Son administration passe sous le contrôle des seigneurs de Faucogney-Villers-Sexel à la fin du XIIIe siècle, puis des barons de la famille vosgienne de Bauffremont au milieu du XVe siècle. Quatre siècle plus tard, le prince de Bauffremont vend tous les biens dépendants de ses anciennes seigneuries de Clairvaux, Saint-Sorlin, Saint-Maurice, Châtel-de-Joux, dont 6000 hectares de forêts, au maître de forges Le Mire.
La démarche et les méthodes de l'auteur ne suivent pas toujours celles des historiens,  mais elles s'avèrent animées par une curiosité débordante et une volonté de comprendre, qui ont conduit à accumuler de nombreuses informations et à proposer une iconographie variée. Ses contacts avec les descendants actuels de la famille de Bauffremont lui ont permis d'accéder à des archives non encore explorées. Un troisième volume est prévu pour évoquer l'industrialisation de ce territoire.
Pierre-Yves Deroche, La baronnie de Clairvaux-les-Vaudain, Tome I, du Néolithique au Moyen Âge, édition France libris, 2016, 188 p. ; Clairvaux, cinq siècles de seigneurs, Bauffremont, bons barons, Tome II, de la guerre de Cent ans à la Révolution, chez l'auteur, 2017, 207 p. (annexes et table des matières en fin des deux volumes).

Eric Tisserand

Novembre 2015 Hors FSSV Saint-Dié

Parution : Vivre à l'arrière du front - Vosges 1914-1918

Anne Peroz.

Les grands oubliés de la Grande Guerre révélés

 

Le premier ouvrage scientifique sur les civils vosgiens au bord de la grande fracture européenne.

Le 20 août 1919, Hubert de Bazelaire de Lesseux déclare : « Notre département a été relevé de la garde d’honneur qu’il montait depuis près d’un demi siècle aux portes de la France ». Depuis 1870, les Vosges, en effet, au contact de l’ennemi héréditaire, sont un département industriel devenu extraordinairement militarisé. Il subit la Grande Guerre de multiples façons : humainement, économiquement, socialement et militairement. Pour l’autorité militaire, les Vosges ne sont pas une entité administrative, ni un espace de collectivité humaine, mais un théâtre de guerre.
Comment les populations civiles ont-elles vécu ce conflit qui a si durablement marqué et marque encore le monde contemporain ? Jusqu’à présent encore fortement absents de l’historiographie vosgienne, les civils retrouvent enfin dans cette gigantesque et remarquable étude d’Anne PEROZ la place centrale correspondant à leur rôle fondamental tout au long du conflit.
Mais quelle fut la réalité de leur vie dans un territoire en état de siège, rattaché à la zone des armées, et si proche du front ? Comment ont-ils été mis à contribution ? Quelle fut l’ampleur de leur effort de guerre ? et le poids des contraintes auxquelles ils ont été soumis ? Leur situation fut-elle plus difficile dans ce département au statut d’exception que dans d’autres également situés dans la zone des combats ? Anne Peroz, qui a dépouillé et analysé, avec talent et respect, des centaines de lettres et de jugements, compulsé des masses d’archives, accumulé une quantité impressionnante de sources, réalise une véritable « encyclopédie civile » du département des Vosges, du front-arrière à l’arrière front, pendant la Grande Guerre. Ce travail de Titan n’avait encore jamais été réalisé.
Dans une analyse profondément humaine - pour ne pas dire humaniste - et juridique, elle dégage toutes les grandes caractéristiques d’une vie dans un régime d’exception, où l’autorité militaire a universellement subordonné le pouvoir civil. Dans ce monde en guerre, à l’intérêt général repensé pour elle, les Vosgiens sont pris en tenaille entre un patriotisme assumé et des contraintes innombrables, absolues, « justifiées » par un péril national porté sur son sol même, profondément meurtri.
Pour Fabrice GARTNER, son préfacier, « sur un sujet à la fois sensible, émouvant, ample et complexe, Anne PEROZ a réussi une véritable œuvre juridique, inaugurant presque, dans un exposé rigoureux, méticuleux autant que synthétique, une matière juridique nouvelle qui, à côté du droit de la guerre, aussi souvent exposé que méconnu, serait le “droit du temps de guerre” ». Rarement en effet une analyse sociale et sociétale d’une telle profondeur, appliquée à un département, a été réalisée en France.

L’auteure

Anne Peroz, née en 1983 à Épinal, est Docteur en droit de l’Université de Lorraine et maître-assistante en histoire du droit à l’Université de Lausanne en Suisse. Valorisant ses recherches fondamentales et inédites, elle a contribué à de nombreux colloques sur la Première Guerre mondiale, dont les fondateurs La Grande Guerre dans les Vosges, sources et état des lieux (2008) et Guerre des Vosges, guerres de montagne (2015). Elle est aussi l’auteur de beaucoup d’articles en histoire du droit français et suisse.

L’ouvrage

« Vivre à l’arrière du front. Vosges 1914-1918 » est le premier ouvrage réellement scientifique traitant de la vie et des conditions de traitement et d’existence des civils dans le département des Vosges pendant la Première Guerre mondiale. Il est issu d’une thèse de Doctorat d’histoire du droit soutenue à l’Université de Lorraine et intitulée « La vie et les problèmes juridiques des populations civiles à l’arrière du front dans le département des Vosges pendant la Première Guerre mondiale ».




Sommaire de l’ouvrage

PRÉFACE

INTRODUCTION GÉNÉRALE

PARTIE 1 : LA MOBILISATION DES RESSOURCES DU TERRITOIRE VOSGIEN

Titre 1 : La mobilisation des hommes et du matériel nécessaire à l’entrée en campagne

Chapitre 1 : Les modalités d’une levée en masse sans précédent
Chapitre 2: L’installation des troupes dans la zone frontière


Titre 2 : Les aspects de la mobilisation économique dans les Vosges

Chapitre 1 : L’économie au service de la défense de la patrie
Chapitre 2 : La guerre, facteur de paupérisation

CONCLUSION DE LA PARTIE 1

PARTIE 2 : L’ENCADREMENT D’UNE POPULATION VOSGIENNE ACQUISE À LA GUERRE

Titre 1: Le contrôle de la population vosgienne pendant la guerre

Chapitre 1: Un territoire quadrillé par l’autorité militaire
Chapitre 2 : La lutte contre l’espionnage dans les Vosges

Titre 2 : La conformation des esprits

Chapitre 1 : Information et désinformation en temps de guerre
Chapitre 2 : Le système éducatif au service de la guerre

CONCLUSION DE LA PARTIE 2

CONCLUSION GÉNÉRALE
TABLE DES COMMUNES CITÉES
GLOSSAIRE
INDEX THÉMATIQUE, INDEX DES NOMS DE FAMILLE
SOURCES
TABLE DES MATIÈRES


Editions EDHISTO
146, rue de la Creuse
Hameau de Saint-Blaise
88420 Moyenmoutier (Vosges)
440 pages, 57 illustrations, 25 cartes, tableaux, index,graphiques
Prix : 25 €

Ecrire à l'éditeur

Site de l'éditeur


Novembre 2015 Hors FSSV Haroué - Lorraine

Parution : Châteaux & demeures de caractère en Vosges

Jean-François Michel

Si chaque village, chaque bourg ne possédait pas son château, au cours des siècles, le territoire de l’actuel département des Vosges en fut pourtant bien pourvu.

Forteresses médiévales ayant plus ou moins survécu aux guerres entre la France et la Lorraine, demeures “Renaissance” habilement restaurées ou “châteaux” des patrons d’industrie, c’est tout un patrimoine que Jean-François Michel, historien et amoureux des vieilles pierres, résente dans ce beau livre.


“En général, l’histoire de ces bâtiments est liée à celle de quelques grandes familles qui ont fait l’histoire, et qui demeurent parfois sur place comme des gardiens ou des témoins. Dans les Vosges, rares sont les lignages anciens encore présents dans les lieux que façonnèrent leurs ancêtres : les Choiseul, les Ligniville ou les d’Hoffelize ont disparu. Toutefois, la présence de la famille Rohan-Chabot à l’Ouest, des familles Bazelaire de Lesseux ou Ravinel à l’Est, peut être considérée comme l’exception confirmant la règle. Le retour des Bauffremont dans leur Beaufremont originel, voici plusieurs décennies, renforce encore cette heureuse exception”.





L’auteur : Jean-François Michel a déjà publié de nombreux ouvrages sur l’histoire des Vosges et la Lorraine.
Il est également l’animateur de l’Association Saône-Lorraine qui préserve et valorise le patrimoine de l’Ouest vosgien depuis les années 80.
Jean-François Michel est vice-président de la Fédération des Sociétés Savantes des Vosges



Editeur : Gérard Louis, Haroué
Format 21 x 27,5 cm - 160 p.
Couv. cartonnée + jaquette
Isbn : 978-2-35763-086-4
Prix public TTC : 29,00 €