A NOTER ET RETENIR

MANIFESTATIONS, CONFERENCES, PARUTIONS

Manifestations, conférences et évènements organisés, soutenus ou signalés par la Fédération ou une Société affiliée.
Parutions d'ouvrages par la Fédération, une Société affiliée, des membres de l'une de ces Sociétés, ou, plus largement, dans les centres d'intérêt de ce site.

 

Mars 2015 Société d'émulation du département des Vosges Epinal

Parution : Annales de l'Emulation 2015

Les Annales 2015 de l'Emulation sont parues.

 

Sommaire

 

     Articles

 

Pierre HEILI, Le Jeanne d’Arc de Prosper Jollois. Un livre fondateur pour le département des Vosges

Philippe ALEXANDRE, La Passion de Jeanne d’Arc (1904), un drame en cinq actes de Maurice Pottecher

Philippe ALEXANDRE, Maurice Barrès et Jeanne d’Arc, « la bonne lorraine »

Simon EDELBLUTTE, Thaon-les-Vosges : ville, ville-usine ou banlieue ?

Sébastien LABRUYÈRE, La cité de la Marseille à Thaon-les-Vosges

Jean-Pierre DOYEN, Réfugiés vosgiens en Haute-Marne : les Bressauds de 1944 à 1946

Christian EURIAT, L’enseignement mutuel en France et dans les Vosges : le cas de l’école communale d’Épinal (1818-1856)


     Chroniques archéologiques


Myriam DOHR, Opérations archéologiques dans le centre ancien de la ville d’Épinal : premiers résultats

Pierre FETET, Fouille d’un site gallo-romain près de la source de la Saône (Vioménil)

Cédric MOULIS, La tour d’habitation de Darnieulles

 

    Vie de la Société


Christian EURIAT, Compte rendu de la sortie annuelle (Du Pays de Courbet à celui de Pasteur, de l’absinthe au vin d’Arbois, 23-24 août 2014)


     Comptes rendus de lecture


Claude (Alain), Le maître sculpteur Jean Bailly et les sculpteurs de Damas-aux-Bois, Langley, Éditions Cercle généalogique et historique de Vincey et du bailliage d’Épinal, 2015, 189 pages (CR. Christian Euriat)

Dostert (Étienne), avec la collaboration de Giuliato (Gérard), Les monnaies lorraines du musée de Charleville-Mézières (Xe-XVIIIe siècle), Nancy, PUN-Éditions Universitaires de Lorraine, 2014, 91 pages

(CR. Jean-Christophe Blanchard)

Peroz (Anne), Vivre à l’arrière du front. Vosges 1914-1918, Moyenmoutier, Édhisto, 2015, 440 pages (CR. Yann Prouillet et Fabrice Gartner)

Vautrin (Claude) et Bringard (Denis),  La forêt vosgienne. Petits secrets et grands dessins, Pontarlier, Éditions du Belvédère, 2014, 190 pages (CR. Jean-Pierre Husson)

 

Janvier 2015 Société d'histoire locale de Remiremont et de sa région Remiremont

Parution : Le Pays de Remiremont n°19

Le numéro 19 du Pays de Remiremont vient de paraître.

 

Il est consacré en premier lieu au centenaire de la Première Guerre Mondiale avec des articles et des témoignages se rapportant aux hommes de notre région qui ont payé un lourd tribut au cours des combats et à leurs familles. Il relate aussi des parcours particuliers, comme la captivité de l’Abbé Lucas, ancien curé de Saint-Amé, ou les souvenirs de Léon Claude, un poilu d’Orient.


La deuxième partie de l’ouvrage se rapporte au 70ème anniversaire de la libération des Hautes-Vosges, avec deux articles intitulés De la défaite à la victoire. La défaite est illustrée par le récit rarement évoqué de la reddition de la VIIIème Armée française à La Bresse en 1940, et la victoire par la narration des combats victorieux de la 1ère Armée française du général de Lattre de Tassigny dans nos montagnes en 1944.


Les troisième et quatrième parties évoquent les parcours singuliers de personnalités qui ont marqué autrefois notre région de leur empreinte, avec la biographie de l’abbesse Beatrix de Lorraine-Lillebonne, fondatrice du nouvel hôpital de Remiremont qui porte son nom, puis des éclairages nouveaux sur la famille des Fleurot du Val d’Ajol, célèbres en leur temps pour leurs compétences en matière de reboutement et de traitement des problèmes articulaires.


L’ouvrage est disponible au prix de 18 € (+ 6€ de port) sur demande accompagnée du règlement par chèque à la Société d’Histoire de Remiremont, 31 rue des Prêtres 88200 REMIREMONT
 

Janvier 2016 Société d'émulation du département des Vosges Paris - Nancy

Parution : Travail, gouvernementalité managériale et néolibéralisme

 

Par Lionel Jacquot, Co-organisateur avec la Société d'émulation du Festival International de Sociologie d'Epinal (FISO), professeur de sociologie à l’Université de Lorraine où il dirige le Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales (2L2S). Il est l’auteur de L’expérience du travail à l’épreuve de la modernisation (L’Harmattan, 2003), Figures du salariat (avec Ali Boulayoune, L’Harmattan, 2007), Sociologie du travail et de l’emploi (avec Bernard Balzani, Ellipses, 2010) et L’enrôlement du travail. Comprendre la machinerie managériale (PUN – Éditions Universitaires de Lorraine, 2014).

 

Les nouvelles formes de domination au travail et leurs conséquences viennent rappeler la nature funeste du capitalisme. L’habitacle n’est pas pour autant ébranlé et sa durabilité nous conduit à interroger la gouvernementalité managériale et le néolibéralisme qui constituent ses deux renforts principaux. L’étude des affinités électives entre puissance managériale et puissance néolibérale permet de comprendre les mécanismes modernisés de l’enrôlement du travail. L’ouvrage tente de percer à jour la dynamique contemporaine de rationalisation du travail et analyse pour ce faire les formes de mobilisation et les modes d’usage de la force de travail forgés par le management. Autour de la matrice de la rationalisation, du concept central de rapport salarial, de la problématique du management du travail et du travail du management, des objets de la domination et de l’appropriation au et par le travail, se pose tout un ensemble de questions qui dessine les contours d’un programme de recherches sur lequel peut s’adosser une théorie critique renouvelée du travail.

 

SOMMAIRE

Introduction


Chapitre 1 – Le travail sous l’empire du capitalisme néolibéral : contribution dialectique à l’analyse du rapport salarial
A. Le travail salarié comme rapport d’enrôlement
B. Travail, management du travail et travail du management


Chapitre 2 – Rationalisation des organisations et régimes de mobilisation de la force de travail
A. « Modernisation » des entreprises et rationalisations du travail
B. Hégémonie managériale et rationalité néolibérale


Chapitre 3 – L’appropriation face au pouvoir managérial : travail, temps et politique
A. Sociologie de la domination (au travail et par le travail)
B. Appropriations du travail et travail d’appropriation


Conclusion – Les difficultés d’une sociologie publique critique
 

 



Lionel Jacquot

 

Travail, gouvernementalité managériale et néolibéralisme

L'Harmattan, Paris, 2016, 256 p.

ISBN : 2-343-08049-9 •

Collection « Logiques Sociales »

26,50 €

 

Télécharger le Bon de commande

 

 

 

 

 



 

 

Novembre 2015 Hors FSSV Saint-Dié

Parution : Vivre à l'arrière du front - Vosges 1914-1918

Anne Peroz.

Les grands oubliés de la Grande Guerre révélés

 

Le premier ouvrage scientifique sur les civils vosgiens au bord de la grande fracture européenne.

Le 20 août 1919, Hubert de Bazelaire de Lesseux déclare : « Notre département a été relevé de la garde d’honneur qu’il montait depuis près d’un demi siècle aux portes de la France ». Depuis 1870, les Vosges, en effet, au contact de l’ennemi héréditaire, sont un département industriel devenu extraordinairement militarisé. Il subit la Grande Guerre de multiples façons : humainement, économiquement, socialement et militairement. Pour l’autorité militaire, les Vosges ne sont pas une entité administrative, ni un espace de collectivité humaine, mais un théâtre de guerre.
Comment les populations civiles ont-elles vécu ce conflit qui a si durablement marqué et marque encore le monde contemporain ? Jusqu’à présent encore fortement absents de l’historiographie vosgienne, les civils retrouvent enfin dans cette gigantesque et remarquable étude d’Anne PEROZ la place centrale correspondant à leur rôle fondamental tout au long du conflit.
Mais quelle fut la réalité de leur vie dans un territoire en état de siège, rattaché à la zone des armées, et si proche du front ? Comment ont-ils été mis à contribution ? Quelle fut l’ampleur de leur effort de guerre ? et le poids des contraintes auxquelles ils ont été soumis ? Leur situation fut-elle plus difficile dans ce département au statut d’exception que dans d’autres également situés dans la zone des combats ? Anne Peroz, qui a dépouillé et analysé, avec talent et respect, des centaines de lettres et de jugements, compulsé des masses d’archives, accumulé une quantité impressionnante de sources, réalise une véritable « encyclopédie civile » du département des Vosges, du front-arrière à l’arrière front, pendant la Grande Guerre. Ce travail de Titan n’avait encore jamais été réalisé.
Dans une analyse profondément humaine - pour ne pas dire humaniste - et juridique, elle dégage toutes les grandes caractéristiques d’une vie dans un régime d’exception, où l’autorité militaire a universellement subordonné le pouvoir civil. Dans ce monde en guerre, à l’intérêt général repensé pour elle, les Vosgiens sont pris en tenaille entre un patriotisme assumé et des contraintes innombrables, absolues, « justifiées » par un péril national porté sur son sol même, profondément meurtri.
Pour Fabrice GARTNER, son préfacier, « sur un sujet à la fois sensible, émouvant, ample et complexe, Anne PEROZ a réussi une véritable œuvre juridique, inaugurant presque, dans un exposé rigoureux, méticuleux autant que synthétique, une matière juridique nouvelle qui, à côté du droit de la guerre, aussi souvent exposé que méconnu, serait le “droit du temps de guerre” ». Rarement en effet une analyse sociale et sociétale d’une telle profondeur, appliquée à un département, a été réalisée en France.

L’auteure

Anne Peroz, née en 1983 à Épinal, est Docteur en droit de l’Université de Lorraine et maître-assistante en histoire du droit à l’Université de Lausanne en Suisse. Valorisant ses recherches fondamentales et inédites, elle a contribué à de nombreux colloques sur la Première Guerre mondiale, dont les fondateurs La Grande Guerre dans les Vosges, sources et état des lieux (2008) et Guerre des Vosges, guerres de montagne (2015). Elle est aussi l’auteur de beaucoup d’articles en histoire du droit français et suisse.

L’ouvrage

« Vivre à l’arrière du front. Vosges 1914-1918 » est le premier ouvrage réellement scientifique traitant de la vie et des conditions de traitement et d’existence des civils dans le département des Vosges pendant la Première Guerre mondiale. Il est issu d’une thèse de Doctorat d’histoire du droit soutenue à l’Université de Lorraine et intitulée « La vie et les problèmes juridiques des populations civiles à l’arrière du front dans le département des Vosges pendant la Première Guerre mondiale ».




Sommaire de l’ouvrage

PRÉFACE

INTRODUCTION GÉNÉRALE

PARTIE 1 : LA MOBILISATION DES RESSOURCES DU TERRITOIRE VOSGIEN

Titre 1 : La mobilisation des hommes et du matériel nécessaire à l’entrée en campagne

Chapitre 1 : Les modalités d’une levée en masse sans précédent
Chapitre 2: L’installation des troupes dans la zone frontière


Titre 2 : Les aspects de la mobilisation économique dans les Vosges

Chapitre 1 : L’économie au service de la défense de la patrie
Chapitre 2 : La guerre, facteur de paupérisation

CONCLUSION DE LA PARTIE 1

PARTIE 2 : L’ENCADREMENT D’UNE POPULATION VOSGIENNE ACQUISE À LA GUERRE

Titre 1: Le contrôle de la population vosgienne pendant la guerre

Chapitre 1: Un territoire quadrillé par l’autorité militaire
Chapitre 2 : La lutte contre l’espionnage dans les Vosges

Titre 2 : La conformation des esprits

Chapitre 1 : Information et désinformation en temps de guerre
Chapitre 2 : Le système éducatif au service de la guerre

CONCLUSION DE LA PARTIE 2

CONCLUSION GÉNÉRALE
TABLE DES COMMUNES CITÉES
GLOSSAIRE
INDEX THÉMATIQUE, INDEX DES NOMS DE FAMILLE
SOURCES
TABLE DES MATIÈRES


Editions EDHISTO
146, rue de la Creuse
Hameau de Saint-Blaise
88420 Moyenmoutier (Vosges)
440 pages, 57 illustrations, 25 cartes, tableaux, index,graphiques
Prix : 25 €

Ecrire à l'éditeur

Site de l'éditeur


Novembre 2015 Hors FSSV Haroué - Lorraine

Parution : Châteaux & demeures de caractère en Vosges

Jean-François Michel

Si chaque village, chaque bourg ne possédait pas son château, au cours des siècles, le territoire de l’actuel département des Vosges en fut pourtant bien pourvu.

Forteresses médiévales ayant plus ou moins survécu aux guerres entre la France et la Lorraine, demeures “Renaissance” habilement restaurées ou “châteaux” des patrons d’industrie, c’est tout un patrimoine que Jean-François Michel, historien et amoureux des vieilles pierres, résente dans ce beau livre.


“En général, l’histoire de ces bâtiments est liée à celle de quelques grandes familles qui ont fait l’histoire, et qui demeurent parfois sur place comme des gardiens ou des témoins. Dans les Vosges, rares sont les lignages anciens encore présents dans les lieux que façonnèrent leurs ancêtres : les Choiseul, les Ligniville ou les d’Hoffelize ont disparu. Toutefois, la présence de la famille Rohan-Chabot à l’Ouest, des familles Bazelaire de Lesseux ou Ravinel à l’Est, peut être considérée comme l’exception confirmant la règle. Le retour des Bauffremont dans leur Beaufremont originel, voici plusieurs décennies, renforce encore cette heureuse exception”.





L’auteur : Jean-François Michel a déjà publié de nombreux ouvrages sur l’histoire des Vosges et la Lorraine.
Il est également l’animateur de l’Association Saône-Lorraine qui préserve et valorise le patrimoine de l’Ouest vosgien depuis les années 80.
Jean-François Michel est vice-président de la Fédération des Sociétés Savantes des Vosges



Editeur : Gérard Louis, Haroué
Format 21 x 27,5 cm - 160 p.
Couv. cartonnée + jaquette
Isbn : 978-2-35763-086-4
Prix public TTC : 29,00 €
 


Pages